La popotte de Manue

Je popotte, je m'amuse, c'est facile, c'est rapide et c'est aussi sans panique, venez vite .....

jeudi 14 décembre

Noël en Corse

A Noël, Natale, l'appel du Rocchiu (un cri corse) réunissait les enfants et les hommes pour aller chercher du bois. Branches, racines et arbres étaient ensuite rassemblés sur la place de l'église afin de constituer le tas le plus gigantesque possible pour y mettre le feu et fêter dans la lumière la venue du divin enfant ! L'ardent bûcher brûlait au moins jusqu'au 1er janvier. Ensuite chaque famille prenait soin de récupérer un peu de cendre pour la placer dans son foyer. La maison était ainsi purifiée, à l'abri de tout mauvais sort et de maladie. Les familles se réunissent dans la maison des grands-parents autour du fugone, une sorte de barbecue improvisé chaque année pour l'occasion et disposé au milieu de la pièce principale de la maison. Il parait qu'on y brûlait autant de grosses bûches qu'il y avait d'hommes dans la famille.
L'ambiance était toujours chaleureuse autour des flammes. Le cochon de lait ou un chevreau cuisait, embroché sur une solide brache de thym. Il ne faut pas oublier non plus les fabuleuses brochettes de merle parfumées aux myrtes sur leur lit de plantes aromatiques. Pour mettre un terme à la vendetta, le soir de Noël était l'occasion de faire la paix dans les différente familles.
Comme en Bretagne, les morts n'étaient pas oubliés, la porte était laissée ouverte pour qu'ils puissent venir consommer le repas qu'on leur avait préparé. Bien entendu, il ne restait jamais rien le lendemain." 

Posté par Manue popotte à 22:54 - Noël - Commentaires [4] - Permalien [#]

Commentaires

    bûchers de Noël

    Bonsir,
    Mais oui, bien sûr, on faisait de grands bûchers la nuit de Noël dans les villages , et même dans chaque quartier de ma ville natale, Ajaccio . On les appelle les " fugarè", et je crois même que cela existe toujours. Pour l' occasion, on y brûlait un peu de tout, les bois flottés échoués sur la plage, les chaises boiteuses, et même, ce qui est plus triste, le mobilier d' église jugé démodé : on y a vu , hélas, se consumer de merveilleuses oeuvres d' art : tabernacles de bois sculpté doré , superbes candélabres , tableaux de maîtres , vêtements liturgiques anciens ...

    Posté par Marie-Germaine, lundi 03 décembre à 23:34
  • U fugone

    Bonjour,
    je suis étudiante à Corte et j'ai un commentaire a faire sur le Fugone en patrimoine insulaire.
    J'ai pris des photos d'un traditionnel Fugone dans un village, mais pourriez vous me venir en aide en m'en disant un peu plus sur l'utilité de cette cheminée.Etait ce quotidien, occasionnel, était ce uniquement pour se chauffer, y faire à manger, sécher les chataignes??
    Ont ils tous la même forme ?
    Merci votre aide est précieuse.

    Posté par Carole, lundi 12 mai à 02:38
  • et tout le reste

    il me semble que l'on oublie le plus important le cabri, une pure merveille roti au feu de bois, on toune , on tourne et on arrose avec une mixture, huile d'olive , vinaigre, herbes parfumée du maquis, et sel beaucoup de sel. et avec les abats on fait la rivia, enveloppée dans la crépine,( recette du sud de la corse uniquement.)
    ou bien le ragout de cabri;

    Posté par martine, samedi 16 décembre à 08:00
  • à bon.........

    je suis issue d'une famille corse et je n'ai jamais entendu dire qu'ont faisaient un grands bucher sur la place du village........ pour la saint jean oui mais pas pour Noël! pour Noël nous metont une grande buche dans la cheminée qui doit bruler jusqu'à la nuit du nouvelle ans. mais bon à chacun la sienne. je trouve votre site formidable.

    Posté par Line C, dimanche 24 décembre à 14:02

Poster un commentaire